Leuze-en-Hainaut: Hervé Cornillie versus Christian Brotcorne

La motion de méfiance

 

Du rififi à Leuze

L’été 2015 a été rythmé par des soubresauts dans la paisible entité de Leuze-en-Hainaut. Les leuzois ont suivi avec un intérêt variable la fameuse « saga de la motion de méfiance ». Une manœuvre politique hâtive initiée par un échevin libéral pour renverser avant l’heure la majorité en place.

La saga en 3 épisodes (je vous passe les palabres intermédiaires):

 

La politique et les couleurs

Nul besoin de citer des élus et/ou leur couleur: ce n’est pas là que se situe le fond du problème. Je ne tomberai pas dans le réflexe reptilien qui sévit encore dans ces petites villes où le concept suranné de pilarisation de la société est resté omniprésent. Hé oui, la politique locale c’est comme la signalétique: les badauds y voient plus clair quand on met des couleurs!

Toujours est-il que, malgré ces obscurs agissements, l’échevin n’a pas réussi à éclipser le bourgmestre leuzois. Ce putsch foireux me confirme une fois de plus que la politique communale est un terrain de jeu qui s’apparente plus à un bac à sable qu’à une auguste agora où le tout est plus fort que l’ensemble de ses parties. Les bons belges savent pourtant que l’union fait la force!

PS: ceci n’est pas une tribune pro CDH ou contre le MR et le PS; aucun d’entre eux satisfaisant mes attentes et mes convictions. Je suis un caméléon qui adhère à des idées plutôt qu’aux partis qui les pondent. Ainsi, les grands adeptes de la signalétique sauront dans quelle case politique me placer 😉

En voir d'autres
Leave Comment

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit